Accueil Compagnons (17-21 ans)

Compagnons

Autonomes dans leur vie d’équipe, les jeunes travaillent souvent en partenariat avec des associations engagées dans la société. Ils s’ouvrent ainsi aux réalités de notre société aux mille visages. Ils sont accompagnés par des adultes dans la préparation de leurs projets. Tout au long de l’année, ils réalisent des actions ponctuelles, choisies en équipe, au service d’associations partenaires, d’établissements spécialisés, de la structure locale...

 

 

 

Expériment long en Côte d’Ivoire : « Nous demandons la route…pour revenir un jour ! »
Une équipe de 5 compagnons de Bourg-la-Reine atterrit à Abidjan au mois d’aout dernier 2009. Avec le MESAD (mouvement pour l’éducation, la santé et le développement) et les Scouts Catholiques de Côte d’Ivoire, ils ont bâtit une action de solidarité : organiser et animer un camp de 12 jours pour une trentaine d’enfants issus des quartiers défavorisés d’Abidjan.

Se retrouver, marcher, partager... Les compagnons vont à l’essentiel. Passer les frontières, découvrir d’autres terres, d’autres visages, être solidaire...

Proposer à un jeune d'être compagnon c'est l'inviter à vivre une série d'expériences qui fonderont sa vie d'adulte.



Repas compagnon 2016 PDF Imprimer Envoyer
Evènement
Dimanche, 10 Avril 2016 22:05

 

Le 6 février, nous(les compagnons 2ème temps) avons organisé un repas. Nous nous sommes retrouvés à 150 personnes dans la salle du Val de Gif prêtée par la mairie.

Au programme de cette soirée,
 Présentation des deux équipes partantes 
 Présentation d’un projet compagnon déjà  vécu au Togo
 Présentation des deux projets à venir 
 Jeux de découverte de ces deux pays le Laos et les Philippines

Et bien sûr un repas typique était au rendez-vous 

L’équipe composée de Simon, Anne-Lou et Aimée partira pour les Philippines. 
Notre projet de développement se déroulera aux Philippines, à Quezon, dans une banlieue déjà assez rurale de Manille. Il s'agit d'un centre d'accueil pour enfants de 10 à 18 ans. Notre rôle sera d'améliorer la structure de l'accueil (restauration ou même construction de bâtiments) mais nous aurons aussi un rôle social avec les enfants à la fois grâce à des cours que nous donnerons mais aussi grâce à des activités que nous organiserons pour leur faire partager l'esprit scout et leur faire ressentir un esprit de vacances qu'ils ne connaissent que trop peu. 

L’équipe composée de Chloé, Antoine, Elaine, Théo, Olympie s’envolera pour le Laos.
Notre équipe a pour partenaire l’association Alsace – Laos qui agit  et a déjà réalisé divers projets dans un village. Notre projet sur place aura deux volets. Nous participerons à un chantier de construction (toiture de l’école à refaire et peinture du dispensaire). Nous rencontrerons les enfants du village qui aimeraient passer du temps de jeux et de cours avec nous. Après 3 semaines dans ce village, nous partirons à la découverte du pays.  

L’ambiance de la soirée fut très chaleureuse.
Cette soirée nous a permis de présenter nos équipes et nos projets à nos parents, à nos amis ainsi qu’à un large public et de recueillir une somme importante qui nous aidera dans la réalisation de ces deux ambitieux projets compagnons.
 
Cette soirée fut une grande réussite grâce à l’aide de tous. Rendez-vous l’an prochain pour le retour de ces deux projets que nous vivrons cet été et pour la présentation des projets à venir.
 

  

 En coulisses :

 

 
Les Compas au Togo PDF Imprimer Envoyer
Evènement
Dimanche, 03 Novembre 2013 22:35

 

Les compas deuxième temps sont rentrés de leur expériment au Togo !!

Composition de l’équipe : Donatien Dumas, Chloé Suel, Thomas Pèlerin, Florian Fournier, Pierrick Massiot

Le bilan final est très positif que ce soit au niveau du chantier que de la semaine de découverte. En effet, dès notre arrivée le 27 Août à Lomé, nous avons été pris en charge par notre partenaire : l’ONG Savoir Togo. Le voyage a pourtant mal commencé car la valise de Chloé qui contenait toutes ses affaires personnelles n’est pas arrivée à destination (Merci Ethiopian Airlines). Nous avons rejoint le village de Gadjagan à deux heures de taxi de la capitale. Là, nous avons entamé un chantier de soutien scolaire et de rénovation de l’école primaire qui a duré trois semaines.
Parmi les volontaires de ce chantier, une seconde équipe compas de Paris. Le contact avec celle-ci fut excellent. Environ six volontaires togolais étaient en permanence présents avec nous sur le chantier pour nous encadrer. Leur présence a été indispensable, surtout pour les volontaires enseignants en CP, car les élèves ne parlaient quasiment pas le français (la langue utilisée étant l’éwé). La présence des togolais nous a donné de nombreuses occasions de discuter à propos de nos cultures. Nous avons appris à cuisiner le fufu (pâtes de manioc et d’ignam), la pâte de maïs et d’autres recettes locales. La nourriture n’était toutefois pas très variée et la gastronomie française nous a manqué à plusieurs reprises ! L’association avait loué une maison dans le village. La vie était concentrée sur la terrasse au son des tam-tams, et dans le grand salon où nous nous retrouvions pour manger.
Le matin, chacun partait soit au collège, soit au primaire pour assurer entre deux et quatre heures de cours. Les classes comptait parfois jusqu’à 40 élèves au primaire mais dépassaient rarement les 10 au collège. Les premiers jours, nous avons été assez déroutés par l’absence d’encadrement. Nous étions en période de vacances scolaires et aucun professeur n’était présent. Nous avons donc dû improviser et tâtonner pour connaitre le niveau des élèves (qui n’était d’ailleurs pas très bon). Finalement, nous nous sommes tous attachés à nos élèves et les trois semaines de cours se sont terminées par une distribution très « mouvementée » de matériel aux élèves du primaire et du collège.
L’après-midi, nous, les cinq compas de Bures allions faire la rénovation d’un des deux bâtiments de l’école primaire. L’autre équipe était chargée de la sensibilisation IST/SIDA auprès des habitants du village. Il a fallu construire 3 échelles en bambou à la machette pour pouvoir accéder au toit et peindre toute la façade. L’école, qui datait de l’époque coloniale allemande, avait bien besoin d’un petit rafraîchissement !!! Ce fut très encourageant de la voir se transformer au fil des jours. L’ambiance sur le chantier était vraiment très sympathique du fait de la présence des volontaires togolais et français, et aussi parfois des enfants qui venaient jouer dans la cour de l’école. 
Deux après-midi par semaine étaient consacrées à l’animation auprès des enfants du village.

 



Notre mission à Gadjagan accomplie, nous avons pu prendre une semaine pour visiter le Togo en compagnie de Jude, Ayi et Lanè, deux scouts et une scoute de l’Université de Lomé. A chaque fois que nous traversions un endroit, Jude trouvait toujours une connaissance pour nous accompagner et nous faire visiter la région. Ce périple ne fut pas de tout repos, loin de là. Les transports restent pour moi, un des points négatifs. Les routes sont dans un état désastreux et ne parlons pas des véhicules qui y circulent (plus de quatre heures pour faire 90km). Toutefois, certains paysages sont époustouflants et leur diversité étonne. Nous avons eu l’occasion de nous baigner dans une cascade, de voir des gnous et des zèbres, de faire de la pirogue, de dormir dans des maisons faites de bois et de terre, de rencontrer un tisserand…
Bref, le dépaysement fut total ! Nous avons pu apprendre sur le terrain le sens des expressions : corruption, retard économique, manque d’hygiène et de réseaux de transport. Mais nous savons désormais ce que veut dire accueil, générosité, gaieté et joie de vivre ! 


 

 


Rechercher

Joomla! is Free Software released under the GNU/GPL License.